Témoignage client

Les statisticiens, garants de l’avantage concurrentiel dans le secteur industriel

Chez WL Gore, les statisticiens travaillent en étroite collaboration avec les ingénieurs et les scientifiques afin de garantir la qualité et la fiabilité dans tous les aspects de l’activité

W.L. Gore Allemagne

W.L. Gore & Associates

Défi
L’excellence repose sur une culture de l’amélioration permanente. W.L. Gore veut pouvoir améliorer ses produits, déjà de grande qualité, en moins de temps, et rationaliser la production.
SolutionExécuter un plan d’expériences dans JMP pour optimiser produits et procédés, tout en déployant davantage de fonctionnalités évoluées via des applications à base de scripts.
Résultats
En prenant des décisions orientées données, W.L. Gore gagne du temps et réalise des économies — confirmant ainsi son hégémonie sur le marché mondial.

La marque W.L. Gore est depuis longtemps synonyme d’innovation technologique. Depuis la découverte et le développement du polymère synthétique polyvalent ePTFE — une technologie désormais au coeur de tous les produits Gore — en 1969 par Bob Gore, la société n’a eu de cesse de repousser les limites de l’esprit d’entreprise et de sortir des sentiers battus. Mais si Gore a su demeurer à l’avant-garde, ce n’est pas seulement par chance ou par magie : l’entreprise a toujours intégré la science dans la conception de ses produits, ainsi que dans chaque aspect de ses procédés de fabrication aux quatre coins du monde. « Nous examinons les données et prenons des décisions en conséquence », affirme Maria Lanzerath, statisticienne et conseillère en statistiques chez Gore en Allemagne. « L’analytique fait partie intégrante de notre entreprise. »

Maria Lanzerath travaille au sein du pôle des opérations mondiales de Gore avec des équipes pluridisciplinaires d’ingénieurs de procédés et de scientifiques pour résoudre des problématiques ou répondre à des besoins spécifiques. Sa mission ? S’appuyer sur les statistiques pour surveiller et améliorer la qualité des produits Gore et de leurs procédés de fabrication. Elle explique que « par rapport à la plupart des entreprises en Allemagne, Gore se distingue, entre autres, en recrutant des statisticiens. Rien qu’en Allemagne, par exemple, deux statisticiens occupent un poste à temps plein, ce qui permet de réaliser des analyses plus approfondies que celles [des concurrents]... Je ne sais pas ce que serait le pôle technique sans les plans d’expériences et tous ces outils d’analyse [qui nous permettent] de poser les bonnes questions et de prendre une décision orientée données. »

Maria Lanzerath

Maria Lanzerath, statisticienne et conseillère en statistiques chez Gore en Allemagne.

Maîtriser les enjeux de la variabilité du produit

Maria Lanzerath explique que, dans les opérations de traitement du textile de Gore, l’équipe se heurte à une forte variabilité des produits fabriqués, en raison notamment de la volatilité des matières premières impliquées. Or, la variabilité est selon elle « un enjeu qui exige de bonnes méthodes et une compréhension des procédés. »

Entre autres attributions, Maria Lanzerath travaille désormais pour la division Ventilation de Gore, qui fabrique des évents pour l’industrie automobile. « [En matière de technologie d’évent], les exigences des constructeurs automobiles sont extrêmement variables », précise-t-elle. La hiérarchisation des caractéristiques requises, et parfois conflictuelles, peut s’avérer difficile. « [Dans le domaine de la ventilation], nous soudons un laminé PTFE sur un moule à l’aide de la technologie de soudage par ultrason. Toute la difficulté consiste à réaliser une soudure suffisamment solide pour assurer l’étanchéité et l’imperméabilité des évents sans brûler le produit par un excès d’énergie. » Le rôle de Maria Lanzerath est donc d’aider l’équipe à identifier une fenêtre de procédé qui contraigne la quantité d’énergie utilisée. « Il nous fallait trouver le juste équilibre entre ces deux cibles, en dépit des limites imposées — certaines combinaisons étant impossibles. Ils avaient besoin d’un plan avec des contraintes. »

Collaborer à l’échelle de l’usine pour identifier les nouvelles fenêtres de procédé

Pour Maria Lanzerath, les évents, les tissus, les composants électroniques et les systèmes de filtration ont un point commun : « rares sont les ingénieurs qui savent programmer ou ont envie de se lancer dans cette discipline. » L’équipe de statisticiens apporte donc sa contribution à un grand nombre d’opérations au sein de la société Gore. Elle permet de prendre des décisions orientées données tout en donnant aux ingénieurs — parmi les plus avant-gardistes du secteur — la possibilité de se recentrer sur la création de produits et procédés.

Son rôle est notamment de trouver l’outil adapté pour simplifier les workflows et faire en sorte que statisticiens et ingénieurs parlent le même langage. « JMP nous a particulièrement séduits par la profondeur de ses analyses statistiques, [sa] convivialité hors pair et l’accent mis sur les plans d’expériences », ajoute Maria Lanzerath. « JMP allie convivialité et technologie de pointe. »

« Les gens adorent créer des graphiques dans Excel. Mais une fois qu’ils découvrent JMP et sa simplicité d’utilisation — notamment le Constructeur de graphiques et la carte de variabilité des systèmes de mesure —, ils constatent à quel point il est facile d’obtenir un graphique en un rien de temps. JMP est si rapide et intuitif que les utilisateurs ne veulent plus revenir à Excel. » Sa convivialité est en réalité ce qui permet d’établir un dialogue entre toutes les parties prenantes de l’usine.

Maria Lanzerath présente lors de Discovery Summit Europe 2017

Lanzerath donne un exposé sur « The Experience of Applying a Definitive Screening Design in a Polymerization Process » lors du 2017 JMP Discovery Summit à Prague.

Clarifier les variables à l’aide de plans d’expériences et de scripts personnalisés

Maria Lanzerath explique que le logiciel lui permet de résoudre les problématiques de fabrication les plus complexes soulevées par les ingénieurs. « JMP nous permet de configurer des analyses de plan d’expériences totalement adaptées aux besoins de nos ingénieurs », déclare-t-elle. « Avec les plans d’expériences, je peux mettre au point des essais sous certaines conditions afin de déterminer une fenêtre de fonctionnement pour un procédé de production donné. Ce qui me paraît particulièrement innovant dans JMP, c’est la plate-forme Plans sur mesure et ses plans optimaux — qui nous permettent de déployer les expériences quand nous en avons besoin. Nous analysons ensuite les données via la plate-forme Modèle linéaire pour identifier les combinaisons qui répondent le mieux à nos exigences. »

Même avec les systèmes avancés de surveillance et de validation qualité de Gore, Maria Lanzerath confie qu’il n’est pas rare, pour elle et ses collègues, de rencontrer des problèmes insolubles avec un plan d’expériences standard. « Nous validons nos systèmes de mesure à l’aide d’une méthodologie baptisée EMP », souligne-t-elle. « Les opérateurs du laboratoire testent différents produits sur plusieurs jours afin de connaître la variabilité de ce procédé de mesure. Il s’agit dans l’absolu d’un plan factoriel complet, mais nous ne voulons pas que tous les facteurs soient entièrement randomisés. Comme la plupart de nos utilisateurs en interne ne font pas souvent appel aux plans d’expériences, ils éprouvent quelques difficultés à les réaliser. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé d’écrire un script dans JMP pour leur fournir une table de données finalisée qui effectue la manipulation à leur place. Il leur suffit de saisir le nombre de jours, le nombre d’opérateurs et le nombre de produits à tester. Ils appuient sur OK et le tour est joué. »

JMP réussit le tour de force de permettre à des utilisateurs comme Maria Lanzerath de créer leurs propres applications à partir de scripts. « L’immense avantage des applications JSL [JMP Scripting Language], c’est que les utilisateurs n’ont pas besoin de logiciel supplémentaire pour résoudre les problèmes, même les plus complexes », avance Maria Lanzerath. « Les gains de temps et les économies réalisées nous permettent d’investir dans de nouveaux développements sans progiciel supplémentaire. C’est un sacré atout. »

Un progiciel dynamique qui évolue avec ses utilisateurs

Pour Maria Lanzerath, l’un des intérêts majeurs de JMP est qu’il suit l’évolution du marché. À mesure que de nouvelles applications — et donc de nouvelles utilisations de JMP — voient le jour, le produit s’adapte. Maria Lanzerath a par exemple été ravie de découvrir la fonction de comparaison de plans de JMP 13. « L’idée est venue de l’un de mes collègues chez Gore, qui a présenté le concept à JMP en leur demandant ce qu’ils pouvaient en faire. Et la fonctionnalité est désormais disponible. Les développeurs JMP sont toujours à l’écoute des besoins de leurs clients pour pouvoir améliorer le logiciel à chaque nouvelle version. Nous avons réalisé que nous pouvions avoir une influence sur le logiciel et faire en sorte qu’il réponde parfaitement à nos attentes. »

Les résultats exposés dans le présent document se rapportent aux situations, aux modèles métier, aux données et aux environnements informatiques y étant décrits. L’expérience de chaque client SAS étant unique et reposant sur des variables métier et techniques, il convient de considérer les présentes déclarations comme singulières. Les économies, résultats et performances réels dépendent des configurations et conditions côté client. SAS ne peut garantir des résultats similaires à chaque client. Les seules garanties relatives aux services et produits SAS sont celles exposées dans le contrat écrit associé. Aucune mention figurant dans le présent document ne peut être considérée comme une garantie supplémentaire. Les témoignages des clients s’inscrivent dans le cadre d’un accord contractuel ou d’une série de projets ayant abouti suite à l’implémentation réussie des logiciels SAS.

Back to Top